C'est fou ça ! Le " qui suis  je pour juger ?" Visiblement,  cela dépend qui le dit, et à quel courant il appartient ...

Si cela vient de la tradition, c'est aussitôt taxé d' intégrisme voir de fondamentalisme, si cela vient du coté moderniste ...whoua  c'est la future canonisation assurée du peuple, et pourquoi pas d'une promotion ! 

Non mais ça ne trompe que ceux ou celles qui croient encore à des fables !

Voyez donc ce prêtre qui juge son confrère, l'Abbé Benoît, récemment montré du doigt par le Cardinal Barbarin, comme mauvais élève , ne suivant pas le ron-ron quotidien, du peace and love des années post soixante huitardes ! Et demande la charité ...

Le monde va vers son suicide dit le Pape dans l'avion au retour d'Afrique !

Dommage que cela aille dans le sens de la soi disant urgence climatique, et non pas âmes qui vont tout droit en enfer ...Le monde va vers son suicide oui en idolâtrant à tout bout de champ ! 

Il  est vrai qu'une puissance d'égarement selon Saint Paul, parlant aux Thessaloniciens, est envoyée à ceux qui, ne voulant plus de la vérité continueront dans l'illusion, et comme disait Jésus à Bartholomaeo , "qu'ils iront encore plus loin dans la séduction"

David Gréa condamne avec véhémence les propos tenus par Hervé Benoît ainsi que le site web hébergeant cette tribune qui fait scandale. 

"Le site sur lequel est paru cette tribune n'a pas été condamné", déplore David Gréa, en disant espérer "impatiemment" que "de tels sites soient dénoncés officiellement par les évêques de France", car, estime-t-il, "ces sites sont dangereux, ils favorisent l'intégrisme, la haine et une idéologie identitaire""(...) au nom de l'Evangile, combien de chrétiens se laissent emporter par le flot d'une perspective politique et font du message de Jésus une idéologie mondaine?", interroge David Gréa, en souhaitant à chacun d'être des "artisans de paix".

http://www.leprogres.fr/rhone/2015/11/28/attentats-de-paris-une-figure-de-l-eglise-se-dresse-contre-le-pretre-de-fourviere

David-Grea-confluence-oc.jpg     David Gréa prend position. / Photo archives Pierre Augros

 

Prêtre de la paroisse Presqu'île Sud à Lyon, David Gréa condamne avec véhémence les propos tenus par Hervé Benoît ainsi que le site web hébergeant cette tribune qui fait scandale.

David Gréa n'est pas n'importe qui à Lyon. Ce dynamique prêtre de la paroisse Presqu'île Sud est l'un des rares à pouvoir se prévaloir d'une double casquette, à la fois théologique et pastorale. Titulaire d'une thèse de doctorat sur le cardinal Newman, ce spécialiste du dialogue entre Eglises chrétiennes - il est délégué épiscopal à l'oecuménisme - mène aussi depuis plusieurs années une action fructueuse pour renouveler la pratique religieuse catholique, dans le respect de la liturgie existante. C'est ainsi qu'il fait appel au groupe lyonnais de "pop louange" Glorious pour animer les messes à l'église Sainte-Blandine (Lyon 2e), dans une veine très évangélique.

le père David Gréa (voir photo de Une). Ce curé de 45 ans, qui porte une chemise en jean et dit “cool ” quand il est content, a été envoyé il y a trois ans par le cardinal Barbarin pour dynamiser la petite église du quartier, rebaptisée au même moment Confluence/Sainte-Blandine. “L’archevêque m’a dit qu’un quartier était en train de voir le jour et qu’il fallait faire une proposition nouvelle aux habitants.” En clair, une sorte de laboratoire de l’église de demain dans un quartier qui dessine le futur de Lyon.

L’ÉGLISE AU CŒUR DE LA RÉUNIFICATION
Le père Gréa s’est mis au travail : messes rythmées par des concerts de rock, ouverture d’une Maison des familles, face à l’église, qui organise aussi bien du soutien scolaire que des boums pour les ados, fête de Sainte-Blandine avec comique en mode stand-up se moquant (gentiment) des catholiques. La dynamique est telle que le nombre de pratiquants a été multiplié par dix depuis 2011. Les vieux paroissiens ont d’abord tiqué devant tant d’audace. Mais ils ont vite constaté que cette stratégie attirait en nombre les habitants de la Confluence : d’abord les habitants des logements sociaux, puis des quadras plus aisés, de tradition catholique mais non-pratiquants, en quête de spiritualité. “Le père Gréa est devenu le lien le plus fort entre les anciens et les modernes”, explique-t-on à la mairie du 2e arrondissement. Denis Broliquier, le maire de l’arrondissement, compte surfer sur cette dynamique en affichant sa volonté de “renforcer les ferments de la vie sociale à Confluence à travers des événements.”

Bastiano